logo
Accueil » Formation

Formation

On le sait : tout projet innovant – et cela tient à sa nature –  est sujet à controverse. Sa qualité intrinsèque, la solidité même du dossier qui le porte, loin de venir à bout des objections, les suscite. Une argumentation solide et rigoureuse est rarement suffisante pour venir à bout des objections, entraîner l’adhésion et faire exister une idée dans la réalité. Ce constat a de quoi nous étonner tant nous sommes habitués à défendre nos idées et à faire la preuve de leur bien-fondé. Que faire ?

Contrer la force de frappe d’une objection en la réfutant au risque de faire perdre la face à son détracteur ou ne pas le faire et se priver de points de bascule particulièrement utiles pour actualiser son idée?

Peut-on échapper à cette alternative et, si oui, comment ? C’est pour relever ce défi qu’Hermogène de Tarse a conçu au IIe siècle de notre ère un traité des États de cause[1]. Y est proposée une méthode permettant de choisir le bon angle d’attaque dans une controverse et d’utiliser la force de frappe d’une objection pour inoculer l’opinion que l’on entend défendre.

Alors que les techniques de l’argumentation écrite ou orale permettent de restituer l’état d’une réflexion, de défendre un point de vue et de désamorcer les objections éventuelles, la méthode des États de cause, ou méthode de la greffe d’opinion en milieu hostile, est une méthode coup de poing qui permet de tirer parti de parti d’une controverse pour emmener son interlocuteur dans un monde nouveau, paradoxal, un monde auquel il n’avait pas songé et par lequel il finira par se laisser séduire. Contre la force de frappe d’une objection, choisir donc la force des mots, le geste persuasif d’un discours de rhétorique pour apprendre à intervenir sur la façon de penser de son adversaire et influencer son processus de décision.

Au coeur de ce savoir-faire avec la controverse : le pouvoir des mots, ce qu’ils peuvent en milieu hostile.

Soit. Mais comment s’y prendre concrètement ?

Comment s’y prendre pour conférer à son discours une force persuasive suffisante pour rendre crédible l’idée que l’on défend, entraîner l’adhésion et la faire passer dans la réalité ? 

Avec les formations arts du langage proposées par le LERH, il s’agira de s’approprier des techniques de l’argumentation tout en développant sa capacité à persuader, à conférer au projet que l’on porte une force persuasive suffisante pour entraîner l’adhésion.

[1]. Hermogène de Tarse, Les États de cause, in Corpus rhetoricum, Les Belles Lettres, t.. II, Paris, 2009.

Toutes les formations

La greffe d’opinion en milieu hostile : un usage particulier de la rhétorique byzantine

Ce cours est destiné à toute personne porteuse de projets qui est amenée à assumer un rôle de leader et qui veut développer sa capacité à persuader, à neutraliser les objections et à conférer à son discours une force persuasive suffisante pour entraîner l’adhésion.

Techniques de l’argumentation : démontrer et réfuter

Ce cours est destiné à toute personne intéressée aux questions touchant à l’argumentation écrite ou orale et qui est amenée à défendre un point de vue ou à réfuter un adversaire. Il a été conçu plus particulièrement pour les étudiant·e·s qui se trouvent confronté·e·s à la question de l’argumentation, que ce soit dans le cadre de la dissertation ou des travaux de recherche, comme le travail de bachelor ou de master.