logo

Hymne acathiste en l’honneur de la Mère de Dieu, 17, 1-10

Ῥήτορας πολυφθόγγους,
ὡς ἰχθύας ἀφώνους,
ὁρῶμεν ἐπί σοὶ, Θεοτόκε·
ἀποροῦσι γὰρ λέγειν (…).
χαῖρε, φιλοσόφους ἀσόφους δεικνύουσα·
χαῖρε, τεχνολόγους ἀλόγους ἐλέγχουσα·
χαῖρε, ὅτι ἐμωράνθησαν οἱ δεινοὶ συζητηταί·
χαῖρε, ὅτι ἐμαράνθησαν οἱ τῶν μύθων ποιηταί.
© LERH – Négades-Zagori (Grèce), église de Saint-Georges (1795), Hymne acathiste (détail)

À propos du LEHR

Le Laboratoire d’études sur les rhétoriques (Mondes byzantin et ottoman) est un institut de recherche et de formation indépendant basé en Suisse. Il se donne pour objectif de poursuivre l’étude comparée de l’enseignement des arts du langage (grammaire, dialectique, rhétorique) aussi bien dans les écoles byzantines que dans les écoles grecques dans l’Empire ottoman.
Le LERH s’articule autour de deux axes complémentaires, l’un étant consacré à la recherche et l’autre à la formation. Premier axe : proposer à terme la traduction intégrale de l’œuvre conservée de Néophyte le Reclus (1134-v.1220), un moine byzantin illettré, auteur d’une œuvre rhétorique conçue pour l’édification de ses disciples. Second axe : proposer des formations portant sur les techniques de l’argumentation, de la réfutation et de la rhétorique.
Recherche

Le temps de la recherche, tout d’abord, avec à la confection du bilingue de Néophyte le Reclus. Ce qui est visé ici, ce n’est pas tant l’apport historique des écrits de ce moine chypriote des XIIe-XIIIe siècle que son projet d’écriture. S’ils constituent une mine d’informations pour les historiens de la Chypre byzantine et franque, ils nous renseignent sur ses pratiques de la rhétorique. C’est en illettré, privé d’école, que notre auteur se présente à son lecteur et qu’il l’entreprend avec des textes de rhétorique investis d’un pouvoir qui suscita de vives réactions. une charge persuasive inquiétante.

Quelle rhétorique s’invente ici sous la dictée de notre moine illettré ? En quoi sa pratique inquiétante de l’écriture nous amène à repenser le statut ontologique du logos, à instruire à nouveaux frais le passage de la deuxième dimension du langage à sa troisième dimension ?

Formation

Nos formations en arts du langage, ensuite. Elles s’adressent aux porteurs de projet confrontés aux réactions, parfois vives, que toute idée nouvelle ne manque pas de provoquer. Faut-il réfuter les objections, et si oui, comment ? C’est pour répondre à cette double question qu’un professeur anonyme a rassemblé vers le fin du Ve siècle de notre ère un cours complet de rhétorique avec un objectif très clair : proposer une méthode coup de poing pour exploiter la force de frappe des objections et intervenir sur la façon de penser de son détracteur, sur son activité de décision. 

Avec les formations arts du langage proposées par le LERH, il s’agira de s’approprier des techniques de l’argumentation tout en développant sa capacité à persuader, à conférer au projet que l’on porte une force persuasive suffisante pour entraîner l’adhésion. 

Carnet de recherche

Le Supplément grec 1317

En 1891, Athanasios Papadopoulos-Kérameus repère sur les rayons de la bibliothèque du Métochion du Saint-Sépulcre à Istanbul le Livre des catéchèses de Néophyte le Reclus et le décrit[1]. On perd ensuite toute trace de notre manuscrit. Le 10 décembre 1905…

Lire la suite »

La dispersion de la Bibliothèque sainte

De la bibliothèque de l’Enkleistrarassemblée entre les XIIe et XIIIe siècle et enrichie durant la période franque de Chypre, presque rien a été conservé au Monastère de Saint-Néophyte. Comment l’expliquer ? On sait que sa dispersion commença durant la première…

Lire la suite »

La Bibliothèque sainte

La bibliothèque de l’Enkleistra est passée à la postérité sous le nom de « Bibliothèque sainte ». Dans un important travail de doctorat portant sur le Livre des catéchèses, Georges Christodoulou rappelle à propos de cette dénomination qu’on la doit…

Lire la suite »

Le Supplément grec 1317

En 1891, Athanasios Papadopoulos-Kérameus repère sur les rayons de la bibliothèque du Métochion du Saint-Sépulcre à Istanbul le Livre des catéchèses de Néophyte le Reclus et le décrit[1]. On perd ensuite toute trace de notre manuscrit. Le 10 décembre 1905…

Lire la suite »

La dispersion de la Bibliothèque sainte

De la bibliothèque de l’Enkleistrarassemblée entre les XIIe et XIIIe siècle et enrichie durant la période franque de Chypre, presque rien a été conservé au Monastère de Saint-Néophyte. Comment l’expliquer ? On sait que sa dispersion commença durant la première…

Lire la suite »

La Bibliothèque sainte

La bibliothèque de l’Enkleistra est passée à la postérité sous le nom de « Bibliothèque sainte ». Dans un important travail de doctorat portant sur le Livre des catéchèses, Georges Christodoulou rappelle à propos de cette dénomination qu’on la doit…

Lire la suite »

Enkleistra, 21 novembre 1953, sous la plume de Georges Séféris, Néophyte le Reclus parle :

Ὑπέρογκες ἀρχιτεκτονικές· Λαρίων Φαμαγκούστα Μπουφα-
βέντο· σχεδὸν σκηνικά.
Ἤμασταν συνηθισμένοι νὰ τὸ στοχαζόμαστε ἀλλιῶς τὸ Ἰη
σοῦς Χριστὸς Νικᾶ (…).

Γιὰ μᾶς ἦταν ἄλλο πράγμα ὁ πόλεμος γιὰ τὴν πίστη τοῦ
Χριστοῦ
καὶ γιὰ τὴν ψυχὴ τοῦ ἀνθρώπου καθισμένη στὰ γόνατα τῆς
Ὑπερμάχου Στρατηγοῦ,
ποὺ εἶχε στὰ μάτια ψηφιδωτὸ τὸν καημὸ τῆς Ρωμιοσύνης (…).

Georges Séféris, Ποιήματα, Éditions Ikaros, 2014, p. 259-260